Phone No.
(+352) 247-85187
Email us
secretariat@script.lu
Address
33, Rives de Clausen
L-2165 Luxembourg

www.bibliotc.lu

Travaux de candidature

Bibliothèque en ligne

mardi 7 octobre 2014 / Catégories: Langues, Français

Le français dans le secondaire (ES) et (EST) : entre la peur et l’horreur…

Katia del Pizzo

 2 PISA 2009 Nationaler Bericht Luxembourg, (SCRIPT), p.119

L’enseignant de français se confronte tous les jours avec la triste réalité de faire face à des élèves peu ou pas du tout motivés, qui pour la grande majorité se désintéressent complètement du cours en avançant comme justification leurs sentiments d’appréhension, de frustration, de peur et d’horreur même, face à cette langue vivante qui pour ceux qui n’ont pas encore abandonné les fait souffrir et qui pour les autres, les ennuie ou leur fait simplement horreur. Le français est dès lors qualifié de trop difficile, de trop abstrait, de trop éloigné de leurs préoccupations, de leurs besoins et de leur monde.

D’où l’idée d’un travail de recherche qui n’a nullement la prétention de présenter le remède miracle à ce marasme. Néanmoins, il est l’occasion de poser le problème, d’analyser, de comparer, de commenter mais aussi de conclure et de suggérer certaines choses.

Dès lors cette recherche propose, tout d’abord, une brève analyse du paysage linguistique et de l’importance du français au Luxembourg, pour ensuite se pencher de plus près sur l’enseignement du français à l’école et ce, tant au niveau primaire que secondaire. Dans ce contexte seront également reprises certaines des conclusions issues de dix années de PISA. Ensuite, il sera question des apprenants, de leurs craintes, de l’absence de motivation et de comment faire ressusciter l’envie et l’intérêt pour le français.

Ce travail tente de voir aussi si le savoir enseigné correspond aux besoins réels des apprenants mais aussi, si les méthodes d’apprentissage sont adéquates. Une étude comparative des différentes méthodes pédagogiques révolues, toujours en vigueur ou innovatrices, permet aussi de mieux s’y retrouver au sein des solutions pédagogiques existantes. Mais le but de l’étude consiste à tenter de comprendre pourquoi et à quel point le français angoisse beaucoup trop d’élèves et pourquoi d’autres n’hésitent pas à affirmer leur appréhension, leur dégoût, leur rejet et leur refus pour la langue française. Dans ce sens, il a aussi fallu parler du redoublement, trop fréquent au Luxembourg, du français langue véhiculaire ou encore du français au-delà du cours de français. De plus, il a été nécessaire de relever l’urgence de mettre le français en statut FLE (français langue étrangère) étant donné qu’il n’est que la troisième langue étudiée au Luxembourg. En outre, la formation pédagogique des professeurs ainsi que la responsabilité des enseignants, mais aussi des parents et des décideurs, n’ont pas été oubliées.

Mais ce travail offre aussi une partie plus pratique réalisée sur le terrain. En effet, on retrouve des interviews faites à des personnes qui pendant des années se sont mises au service, avec passion et conviction de la langue française au Luxembourg, et qui, malgré tout, consacrent encore aujourd’hui leur temps et leurs efforts à essayer de continuer de promouvoir le français au Luxembourg.

De plus, deux questionnaires préalablement élaborés et destinés, l’un aux élèves et l’autre aux enseignants, permettent de sonder la situation telle qu’elle est réellement ressentie actuellement et par les élèves et par les enseignants. L’évaluation de cette enquête réalisée dans les lycées à travers tout le pays a permis de donner une vision encore plus précise de la situation telle qu’elle est réellement vécue par les principaux acteurs de l’école.

Enfin, cette recherche a permis de tirer des conclusions, de suggérer quelques lignes de conduite et d’avancer plusieurs propositions et suggestions pour un avenir moins sombre et surtout plus français !

Documents à télécharger

Theme picker