Développer les compétences liées à l’auto-évaluation des élèves dans la discipline « Communication Professionnelle et Organisation » par le biais d’outils favorisant leur auto-évaluation

by Maria Paula Dos Anjos Carvalho

jeudi 28 août 2014/Catégories: Travail de candidature, Branches, Communication Professionnelle et Organisation

L’auto-évaluation se situe dans le cadre de l’évaluation et de la prise en charge de l’erreur. J’ai donc repris au 2e chapitre les concepts actuels liés aux différents types d’évaluation et à l’impact de l’erreur sur les apprentissages. Sur base de ces différents aspects (illustrés par différents auteurs), j’en suis venu à la conclusion que l’évaluation doit être axée sur l’apprenant et que, de plus, celle-ci ne peut être séparée de l’acte d’enseignement. L’évaluation intégrée dans la didactique sert à la construction des apprentissages des élèves. Cette approche constructiviste de l’évaluation requiert l’utilisation de l’erreur comme source d’apprentissages. Partant de l’évaluation centrée sur l’apprenant, je traite ensuite brièvement l’enseignement axé sur l’apprenant au 3e chapitre pour ensuite montrer au 4e chapitre que l’approche par competences s’inscrit également dans le paradigme constructiviste.

Vu que le présent travail de candidature vise à développer certaines compétences, j’approfondis dans ce 4e chapitre le concept de compétence tel que préconisé par Jacques TARDIF. Ce chapitre illustre, entre autres, la définition ainsi que les caractéristiques d’une compétence telles que cet auteur les conçoit. Sa définition est d’ailleurs très complète. Je développe ensuite, les principes dont il faut tenir compte, selon Jacques TARDIF, lorsqu’il faut évaluer les compétences des élèves. Je tiens à préciser que le concept de cet auteur m’a permis de mieux comprendre le terme de compétence. J’ai aussi trouvé son avis intéressant selon lequel le niveau de développement supérieur d’une compétence ne peut être atteint en milieu scolaire.

Travail de candidature Développer les compétences des élèves liées à l’auto-évaluation 5 par le biais d’outils qui la favorisent dans la discipline COPOR Sur base de ces différents aspects théoriques, j’explique au 6e chapitre pourquoi l’auto-évaluation est importante pour un enseignement axé sur l’apprenant. Les réponses sont nombreuses ! L’auto-évaluation présente les mêmes avantages que l’évaluation axée sur l’apprenant. Ce type d’évaluation rend compte des forces et des faiblesses de l’apprenant et fournit donc des pistes de régulation. La connaissance de ses forces et faiblesses renforce la confiance en soi et la motivation de l’élève. De plus, les informations issues de ce type d’évaluation renforcent la métacognition de l’apprenant. L’auto-évaluation renforce la responsabilisation, l’autorégulation et l’autonomie de l’apprenant. Elle constitue un facteur important dans l’engagement de l’apprenant par rapport à son parcours scolaire et à sa formation.

En partant de ces considérations sur l’auto-évaluation, j’ai pu définir les objectifs généraux du présent projet et illustrer les compétences transversales que je compte développer grâce à l’auto-évaluation. Il s’agit de la rigueur, l’esprit critique, la confiance en soi, la responsabilisation et l’autonomie des apprenants.

Ces objectifs généraux étant clarifiés, je décris au chapitre 7 la démarche à suivre, les objectifs spécifiques à atteindre pour les classes de 10e et de 11e du régime de la formation de technician ainsi que les méthodes mises en oeuvre. La démarche préconisée est celle de l’enseignement et de l’évaluation visant à favoriser les apprentissages des élèves. Les méthodes mises en oeuvre sont l’évaluation formative, le feed-back oral et écrit, le suivi de la progression de l’élève, le travail en binôme et l’erreur en tant que source d’apprentissages. Le chapitre 8 décrit l’application effectuée en classe de 10e et le chapitre 9 reprend mes conclusions par rapport à cette application. Mes conclusions indiquent que l’approche de l’auto-évaluation favorise la rigueur, l’esprit critique, la métacognition, l’autorégulation, la confiance en soi, la responsabilisation et l’autonomie de l’élève. De plus, elle permet de tenir compte de l’hétérogénéité des élèves. Elle influence positivement le niveau de qualifications de l’élève et permet au jeune d’être mieux armé pour faire face aux défis de notre société.

Les différentes unités didactiques que j’ai conçues se situent au chapitre 10. Elles reprennent les indications nécessaires pour que les Maîtres de cours spéciaux puissent les utiliser dans le cadre de leur enseignement. J’espère que mes collègues pourront apprécier l’impact positif de cette approche sur la qualité des productions des élèves, sur leur appropriation des critères d’évaluation, sur leurs apprentissages et finalement - au fil du cycle moyen - sur leur autonomie !

Number of views (3219)/Comments (0)

Documents à télécharger

Theme picker

Catégories