Le rôle de la famille d'accueil

Accueillir un enfant ou un jeune c’est lui donner une nouvelle chance tout en restant solidaire envers les parents biologiques de l’enfant.

C’est aussi assumer une responsabilité inhabituelle en assurant un rôle éducatif et affectif à l’égard de l’enfant, sans néanmoins remplacer ses parents.

C’est aussi remplir une mission incertaine étant donné que l’on ne sait pas d’avance pour combien de temps on s’engage.

Le placement de l’enfant auprès d’une famille d’accueil peut être volontaire c’est-à-dire en accord et décidé par la famille biologique qui pourra à tout moment redemander une réévaluation du projet. Le placement de l’enfant peut aussi être judiciaire quand il est décidé par le juge de la jeunesse ou le parquet. Les parents biologiques gardent leur autorité parentale sauf si le juge a décidé le placement de l’enfant.

L’accueil peut être de jour ou de jour et de nuit. Cela dépend des besoins de l’enfant et de son  projet d’intervention.

Pour accomplir la tâche valorisante de famille d’accueil, il faut que la famille dispose de certaines compétences importantes pour pouvoir assumer son rôle :

  • Savoir communiquer et accepter de travailler en partenariat avec d’autres intervenants ( services de suivi, l’Office national de l’enfance, thérapeutes, enseignants…)
  • Savoir partager la parentalité : respecter l’enfant, sa famille, son histoire
  • Savoir soutenir l’enfant pour se construire et développer sa confiance en soi

Le travail en réseau

Vous ne serez pas seuls sur ce chemin. Tout au long de votre engagement vous serez suivi par un service de suivi qui vous accompagnera pendant tout le temps de l’accueil de l’enfant. De plus vous pourrez compter sur tout un réseau d’intervenants  pour vous conseiller dans vos démarches et pour vous soutenir  si par exemple vous voulez continuer à travailler.

Ce réseau se compose p.ex. :

  • De l’Office national de l’enfance : pour des demandes d’aide ou des demandes de soutien dans le cadre de l’aide à l’enfance et à la famille (consultation psychologique, assistance en famille, soutien psychosocial par l'orthophonie,...).
  • Des crèches : pour accueillir l’enfant entre 0-4 ans pendant la journée.
  • Des Maisons Relais : pour accueillir l’enfant en journée pendant les heures où l’enfant n’a pas d’école.
  • Des assistantes parentales  « Dageselteren » : pour accueillir l’enfant pendant toute la journée et/ou pour accueillir l’enfant en journée pendant les heures où l’enfant n’a pas d’école.

N’oubliez pas non plus  l’importance de votre propre réseau social. Une famille d’accueil soutenu par les grands-parents, les amis, les voisins et d’autres familles d’accueils dispose de ressources importantes dans l’accomplissement de sa tâche.