X
Organisation de l'enseignement musical

L’enseignement musical est organisé par les communes sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et du ministère de l’Intérieur.

La coordination pédagogique est effectuée par une commission nationale des programmes. La surveillance administrative et financière est assurée par une commission consultative interministérielle à l'enseignement musical ayant pour mission de conseiller le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et le ministre de l'Intérieur.

La Commission nationale des programmes

 

La commission nationale des programmes est chargée d'émettre des avis ou de faire des propositions quant

  • aux objectifs,
  • aux programmes,
  • aux horaires,
  • aux méthodes d'enseignement,
  • aux manuels,
  • au nombre et au genre des devoirs et
  • aux critères d'évaluation et de cotation dans les différentes branches de l'enseignement musical.

Elle est en outre appelée à émettre des avis concernant la coordination de l'enseignement dans plusieurs branches ou dans plusieurs types d'enseignement.

Les membres de la commission sont nommés par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. La commission se compose d’un représentant de chacun des conservatoires, deux représentants des écoles de musique représentées par l’Association des écoles de musique (AEM), un représentant du Syndicat intercommunal des Villes et Communes luxembourgeoises (SYVICOL) et un représentant de l’Union Grand-Duc Adolphe (UGDA).

Commission nationale des programmes (mandats 2020-2022)

 

Le Commissariat à l’enseignement musical

 

Un commissaire à l'enseignement musical assiste la commission nationale des programmes et veille à l'observation de ses recommandations et décisions dans les différentes institutions d'enseignement musical (conservatoires, écoles et cours de musique) à travers le pays.

Le commissaire :

  • veille, en collaboration avec les représentants des communes, à l’exécution des décisions de la commission nationale des programmes, notamment en effectuant des visites des institutions d’enseignement musical ;
  • participe, chaque fois qu’il le juge utile, aux jurys des examens et concours en tant qu’observateur pour veiller à l’équivalence des critères d’évaluation et des diplômes au niveau national ;
  • organise, en collaboration avec les conservatoires de musique, l’examen pour l’obtention du diplôme supérieur au niveau national ;
  • conseille les institutions d’enseignement musical pour tous les problèmes dans les domaines pédagogique et culturel que celles-ci lui soumettent ;
  • conseille le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, notamment dans le cadre de l’initiation à la musique ;
  • conseille le ministre de l’Enseignement supérieur en ce qui concerne les reconnaissances des diplômes et titres ;
  • examine les demandes en obtention de l’aide à l’enseignement musical.