Header
Le dispositif général DS


Comme le montre depuis longtemps la recherche internationale, ce sont bien les pratiques collaboratives qui naissent au sein même des établissements scolaires qui sont de loin les plus efficaces pour réduire les inégalités de réussite entre les élèves. Que ce soit au Luxembourg ou ailleurs, les initiatives dans les écoles et les lycées qui vont en ce sens sont nombreuses et non moins riches et porteuses.

En revanche, il a aussi été montré que pour éviter de s’enfermer dans une forme de routine qui paralyse ou aussi pour éviter d’être dépassés par certaines problématiques, les enseignants ont besoin d’être accompagnés collectivement par des personnes-ressources externes qui vont les aider à prendre progressivement conscience de leurs atouts, de leurs faiblesses et des opportunités qui s’offrent à eux.

Dans le but de systématiser, favoriser, structurer cette démarche de développement dans tous les établissements, des lois entrent en vigueur cette année pour les écoles et les lycées qui ont dès lors à élaborer et mettre en œuvre un plan de développement scolaire.

Pourquoi dispositid DS




Dispositif DS

Pour ce faire et se donner les moyens de fournir aux établissements un accompagnement de qualité, la division du développement des établissements scolaires propose un dispositif global multidimensionnel.

  • La première dimension de ce dispositif général correspond au cadre légal (loi et RGD) spécifique au développement des établissements scolaires ainsi qu'aux ressources supplémentaires accordées pour le favoriser;
  • La deuxième dimension renvoie à l'accompagnement individuel et personnalisé mis en place pour réponde aux besoins spécifiques de chacun, et ce, dans une perspective constructive, participative, en établissant une relation de confiance durable. Cet accompagnement est assuré pour le fondamental par 15 instituteurs spécialisé en développement scolaire (I-DS) et pour le secondaire par un coordinateur dédié à cette mission (Michel Hiebel) avec le soutien de deux collaborateurs aux tâches transversales (Elise Aubert et Jean-Charles Hautecouverture).
  • La troisième dimension du dispositif est relative aux outils mis à disposition aux écoles et aux lycées tels que les rapports école/lycée, les formulaires PDS edvance, le cadre QS ou encore les fiches techniques et autres questionnaires figurant sur le site;
  • Une quatrième dimension fait référence aux formations continues organisées par l'IFEN;
  • La dimension suivante correspond à une dynamique de mise en réseau d'expériences et d'expertises, à un niveau national (journée de l'innovation) et international (projet Erasmus +);
  • La sixième dimension du dispositif général porte sur l'organisation de rencontres collectives en vue d'apports sur le sujet du développement scolaire (conférences, séminaires, workshop….), d'information et d'échanges;
  • La dernière dimension renvoie à la volonté de porter à un niveau davantage théorique et conceptuel les expériences vécues au sein des établissements scolaires luxembourgeois par une démarche de recherche-action, s'appuyant notamment sur une veille scientifique et conduisant à de la documentation et des publications.