PRESENTATION

Depuis Septembre 2015, le Ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse a relocalisé un certain nombre de ses services ressources sur l'ancien Campus - Walferdange de l'Université du Luxembourg. Au même moment où les services de l'Université ont quitté Walferdange pour rejoindre ceux du Campus Belval, le ministère a repris le site qui est désormais exploité sous le nom de "eduPôle - Walferdange".

eduPôle - Walferdange représente un lieu, une philosophie et un concept.

Géographiquement eduPôle - Walferdange est situé sur le magnifique site du Château de Walferdange et regroupe actuellement  l'Institut de formation de l'éducation nationale (IFEN), l'Institut national pour le développement de la formation professionelle continue (INFPC), le Centre de gestion informatique de l'éducation (CGIE), le Service de la restauration scolaire et universitaire (Restopolis - Services), le Centre pour l'éducation à la politique ainsi que l'Ecole privée Charlemagne. Un pavillon sportif et un terrain d'athlétisme sont également présents en face du site.

eduPôle - Walferdange représente aussi le partenariat avec l'Administration communale de Walferdange et l'Administration des Bâtiments publics.

 

Histoire du Château de Walferdange 

(sources: www.walferdange.lu, www.studbook.lu)

L'histoire du château de Walferdange, c'est l'histoire de changements continuels : changements de conception, de destination, de décor.

Faisons à cet effet un petit tour d'horizon historique qui nous permettra de mieux comprendre l'histoire du château.

Au cours de son histoire millénaire, le Luxembourg avec sa capitale portant le même nom fut souvent la pomme de discorde des grandes nations voisines vu sa situation géostratégique au cœur de l’Europe et dû à sa forteresse imprenable appelée « Gibraltar du nord ».

Le 7 juin 1795 la forteresse de Luxembourg capitula après un état de siège pendant des mois par les troupes révolutionnaires françaises. Le 1er octobre de la même année, les Pays-Bas autrichiens, auxquels le Luxembourg appartenait, furent annexés à la France.

Le Congrès de Vienne en 1815 redéfinit les contours européens après la chute de Napoléon 1er. Ainsi le Grand-Duché de Luxembourg fut créé et Guillaume 1er d'Orange-Nassau des Pays-Bas le reçoit à titre personnel. Le roi grand-duc n’hésita pas à intégrer le Grand-Duché de Luxembourg en tant que 18e province en son royaume.

En vue de mesures de restructurations, le directeur de l’école de cavalerie de la ville de Delft arriva à Luxembourg pour s’informer de l’élevage chevalin du pays.

En 1817, Guillaume 1er ordonne la construction à Walferdange d'un Haras Royal d'étalons du Grand-Duché pour le Roi Grand-Duc Guillaume Ier.

 

Durant les années 1824-1826 les bâtiments furent construits par l’administration hollandaise pour servir de haras royal. Le haras fut équipé pour héberger 40 étalons, le nombre de reproducteurs présents ne dépassait d’ailleurs jamais les 28, même après l’acquisition de plusieurs étalons pur-sang anglais.

Les responsables s’attendaient à une influence positive du haras de Walferdange sur l’élevage chevalin du Luxembourg, mais le succès fut très maigre. En 1830, la commission agricole se faisait porte-parole des éleveurs luxembourgeois fortement mécontents : - Les produits des étalons du haras de Walferdange peuvent servir uniquement comme chevaux de selle, tandis que les agriculteurs préfèrent les chevaux de trait qui peuvent être utilisés pour des travaux agricoles dès l’âge de 2-3 ans. Les produits du haras ne peuvent être mis au travail qu’à partir de 5 ans.

Ce qui est sûr, c’est que le marché chevalin fut à cette époque en plein essor. Les agriculteurs luxembourgeois offraient au plus vite les poulains des étalons anglais et français aux marchands étrangers et faisaient ainsi de bonnes affaires. Pour l’élevage du pays d’ailleurs il n’en restait pas beaucoup.

La révolution belge de 1830 mit fin à cet inconvénient d’élever des chevaux de cavalerie pour l’armée hollandaise aux dépens de l’agriculture luxembourgeoise. Le haras de Walferdange fut fermé et les reproducteurs furent transférés au haras de Tervueren près de Bruxelles. Les bâtiments sont alors inoccupés pendant une dizaine d'années.

En 1841, le Roi Guillaume II est de passage à Luxembourg et lors d'un voyage vers Diekirch il fait halte devant le palais de Walferdange et propose la remise en état des lieux afin d'y installer une résidence royale pour les séjours du Roi Grand-Duc au Luxembourg.

Le 5 février 1850, le Roi Guillaume III désigne son frère Henri comme Lieutenant-Représentant pour le Luxembourg. Le Prince Henri s'installe alors à Walferdange et y réside jusqu'à sa mort en 1879.

En 1853, il épouse la princesse Amalia Maria de Saxe Weimar. Quand celle-ci vient s'installer quelque temps plus tard dans le château de Walferdange, les habitants de la localité font à lui et son époux un accueil cordial. Le couple sera très apprécié par la population de Walferdange, de nombreux documents, témoignages et anecdotes en font la preuve.

Le 2 mai 1872, un grand deuil frappe la commune de Walferdange et le reste de la nation : il s'agit du décès de la princesse Amélie.

6 ans plus tard, le Prince Henri épouse en secondes noces la princesse Marie de Prusse. Avec elle, il continu une tradition créée 20 ans plus tôt, à savoir d'offrir des cadeaux de Noël aux enfants de Walferdange. Mais à l'école, plusieurs enfants sont atteints de la rougeole ; le prince est contaminé par cette maladie contagieuse. Trois semaines plus tard, il meurt subitement de cette maladie infantile, de laquelle personne n'aurait pu supposer une issue si fatale.

Le 22 janvier 1879, le Prince Henri quitte le château de Walferdange pour la dernière fois. L'illustre personnage y a vécu pendant près de trente ans.

On ne s'intéresse guère au château après la mort du Prince Henri. Seule l'utilisation entre 1891 et 1905 par le Grand-Duc Adolphe comme résidence secondaire est à noter.

Pendant la 1ère guerre mondiale, des enfants et des familles évacués des quartiers menacés de la ville de Luxembourg trouvent refuge à Walferdange. En 1930, l'école normale des institutrices est installée au château et fonctionne jusqu'en 1944.

Occupée temporairement par des troupes américaines à la fin de la 2e guerre mondiale, le château est utilisé comme caserne par l'armée luxembourgeoise de mai 1945 à juillet 1967. Depuis 1967, la majeure partie du château était occupée par l'Institut Supérieure d'Études et de Recherches Pédagogiques.

En 2003 les bâtiments du site du Château de Walferdange ont été transformés et servaient comme Campus Walferdange, annexe de l'Université du Luxembourg nouvellement créée en 2003.

À partir de septembre 2015, le site est réaffecté au Ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse qui y relocalise un certain nombre de ses services et administrations ressources.